Album Unicef KIDS UNITED une

Écoutons la parole des enfants avec l’UNICEF !

Aujourd’hui 20 novembre, Milan Presse célèbre avec l’UNICEF la signature de la Convention des droits de l’enfant. Dans notre numéro de novembre, nous avons publié un récit abordant avec douceur le sujet de la scolarisation d’une enfant rom, et une interview de Julie Zerlauth-Disic, responsable du pôle Programmes Plaidoyer UNICEF France (à retrouver en intégralité ci-dessous), traitant de l’importance de recueillir ce que les enfants ont à nous dire.

Et aujourd’hui, l’UNICEF fait à nouveau résonner la voix des enfants, mais sur un CD cette fois. 6 enfants talentueux, repérés dans « The Voice Kids » ou « La France a un incroyable talent », unissent leurs voix pour l’album « Un monde meilleur ». Ils chantent, accompagnés de Corneille et Hélène Ségara, des hymnes nés bien avant eux, mais dont les paroles invitent chaque « grand » à plus d’humanité.

On a plaisir à écouter les nouvelles versions de « Sauver l’amour », « Il faudra leur dire » ou « Tout le bonheur du monde »… et puis, une partie des bénéfices de cet album sera reversée à l’UNICEF !

Album Unicef KIDS UNITED
« Un monde meilleur », Kids United, 15 € (prix conseillé).

 

Interview de Julie Zerlauth-Disic, responsable du pôle Programmes Plaidoyer UNICEF France
Chaque pays signataire de la Convention internationale des droits de l’enfant s’est engagé à évaluer sa mise en œuvre. Que pensent les enfants français de l‘application de leurs droits ? Leur parole est-elle entendue ?

Vous démarrez votre 3e consultation nationale** des 6-18 ans. Sur quels sujets les interrogez-vous ?
Nous cherchons à collecter la perception que les enfants ont de leurs droits au quotidien. Le questionnaire créé en 2009 par UNICEF International a été adapté. En France, il compte 159 questions regroupées en 4 grandes thématiques : J‘ai des droits ; Ma vie de tous les jours ; Mon éducation, mes loisirs ; Ma santé. Formulées simplement pour être très proches de leur quotidien, ces questions balaient tous les champs de la Convention internationale des droits de l‘enfant.

Que vous disent-ils ?
Les situations de pauvreté, notamment, s‘expriment à travers un indicateur spécifique. Les enfants répondent à des questions telles que : « Suis-je privé de viande ? De sorties ? Ai-je assez chaud chez moi ? » On constate que les enfants ressentent parfois une vraie privation.

Les enfants expriment-ils cela de façon directe ?
Ce sont nos indicateurs qui permettent une interprétation de leurs réponses. Mais au moment du questionnaire, une réelle discussion s‘engage entre l‘adulte et l‘enfant qui remplit le formulaire. Les enfants s‘étonnent qu‘on leur demande leur avis. Sur certains sujets, ils se découvrent même de vraies revendications…

Leurs remarques sont-elles entendues ? Par qui ?
Au niveau local, cette consultation a permis la mise en place de discussions entre des élus, des directeurs de services municipaux et des enfants. Là, les enfants prennent conscience des questions qu‘on leur a posées et s‘expriment : « J‘ai peur de traverser devant l‘école parce qu‘il fait noir le soir » ou encore « J‘aimerais que l‘on tienne compte de mon avis ». Ces revendications font écho à des articles de la convention et les exprimer permet aux adultes de mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie des enfants. Ensuite, l‘UNICEF sert de médiateur pour porter la parole des enfants auprès du grand public, grâce aux médias, auprès des institutionnels, des parlementaires et du gouvernement. Ça avance !
Propos recueillis par Pascale Garés.

Publié le